Chirurgie esthétique ou medecine esthétique ?

Surnommé  chirurgien esthétique des stars et considéré comme une référence incontournable dans le domaine de la chirurgie esthétique, le Docteur Sydney Ohana a répondu sur la chaîne Direct 8 lors d’une interview réalisée le 29 décembre 2012, à de nombreuses questions que se posent les patients.

Parmi les questions évoquées quelles différences entre chirurgie esthétique et médecine esthétique ?

Le Docteur Sydney Ohana a notamment expliqué la différence entre médecine et chirurgie esthétique et présenté les principaux traitements de médecine esthétique ( dont les injections de Botox et d’acide hyaluronique pour corriger et le comblement des rides.

                             » c’est évidemment pas les mêmes résultats.

                 La chirurgie Esthétique c’est merveilleux c’est spectaculaire »

Le Docteur Sydney Ohana spécialiste reconnu mondialement et décoré de la Légion d’Honneur a également évoqué les peelings pour rafraîchir le teint, les lasers et de la radiofréquence pour le relâchement cutané.

Le Docteur Ohana a notamment expliqué que la médecine esthétique permet souvent de retarder la chirurgie esthétique du visage ou bien va constituer un traitement complémentaire harmonieux dans le cas.

Ainsi le comblement des sillons nasogéniens dans le même temps que la réalisation d’un
lifting est fréquent.

Interview Docteur Sydney Ohana « la chirurgie esthétique c’est la chirurgie qui s’adresse à l’apparence ( …) on peut commencer par un lifting et combler les rides qui ne sont pas faites pendant le lifting. C’est un complément.

Il y a une évidence qui s’impose chaque année notre vie augmente de trois mois. Tous les 4 ans on gagne un an. C’est à dire qu’un enfant sur deux qui naît actuellement va être centenaire.

Le visage lui ne suit pas alors qu’on a fait des progrès dans d’autres domaines. Donc dès 50 ans, les rides apparaissent les tissus se relâchent et on a envie de garder une belle apparence puisqu’on va vivre longtemps. ( pour voir la vidéo et lire la suite cliquez ici).

Originally Posted: http://lemediascope.fr/126727/

QUELLES SOLUTIONS POUR L’OVALE DU VISAGE ?

Il est fréquent de constater que le contour de l’ovale du visage perd sa ligne régulière à partir de la quarantaine.

On entend alors des patients que leur visage « manque de fraicheur », de « fermeté », qu’il  « a perdu de sa jeunesse ».

Il existe alors deux types de solutions médicales  pour améliorer le profil :

  • Les traitements non chirurgicaux : Les injections d’acide hyaluronique, le raffermissement par radiofréquence et les fils tenseurs.
  • Les traitements chirurgicaux : La lipoaspiration du menton et des bajoues, et la technique du lifting en cas de relâchement cutané plus important

Attention : Un acte médical de médecine esthétique ne remplacera jamais un lifting et ne donnera jamais d’aussi bons résultats sur un relâchement marqué, car prendre en charge la zone des bajoues et de la mandibule, c’est prendre en charge le relâchement cutané, la perte de la graisse et des muscles et le recul du cadre osseux.

Il faut donc en général associer différents traitements pour éviter les erreurs de stratégie.

FAUT-IL ETRE BEAU OU BELLE POUR REUSSIR ? | Sydney Ohana Avis

LES TRAITEMENTS NON CHIRURGICAUX

Les injections d’acide hyaluronique

Lorsque le relâchement est modéré, le fait d’injecter de l’acide hyaluronique au niveau du contour du visage et des pommettes, et créer ainsi un « effet lift », apporte une réelle satisfaction au patient.

Attention toutefois à ne pas avoir la main « trop lourde » afin de préserver la finesse naturelle du visage.

De même, ce « remplissage » ne s’adresse qu’aux visages allongés, car il risquerait d’alourdir les visages plus massifs ou plus ronds.

Les produits de comblement peuvent également être utilisés pour traiter :

-Le problème des cordes apparentes (le fameux « cou de dindon ») par l’injection de botox sur le muscle peaucier pour permettre son relâchement ;

-Le problème des rides horizontales (dites « en collier ») par l’injection d’acide hyaluronique dans chacune des rides pour lisser et repulper le décolleté.

Le raffermissement de la peau par radiofréquence

Sydney Ohana Avis : Les techniques de « skin tightening » par radiofréquence ou lasers infrarouges visent à raffermir la peau et à la remettre en tension lorsque l’affaissement est discret.

Le laser chauffe en profondeur les tissus pour stimuler la formation d’un nouveau collagène.

Mais toutes les peaux ne répondent pas de la même manière à ces stimulations. En effet, une certaine qualité de peau (pas trop sèche) est requise pour obtenir un bon résultat et réduire le risque de douleurs et brûlures.

Le protocole est de 6 séances.

Les fils tenseurs

Les fils “crantés” ou « tenseurs » peuvent être proposés comme alternative non chirurgicale au lifting.

Le principe : Placés sous anesthésie locale tout le long du contour de l’ovale du visage, les fils tenseurs, tous résorbables aujourd’hui, provoquent une réaction inflammatoire qui stimule la production de collagène neuf et révèle l’effet tenseur souhaité.

Les fils sont progressivement « digérés» par l’organisme, et le résultat est visible dans les six à douze semaines après l’intervention, et durable pendant deux ans environ.

De même, dans certains cas, il est possible de proposer un traitement qui combine la pose de fils et des injections, solution plus subtile qu’un excès d’acide hyaluronique.

Pour un beau résultat, les fils doivent être posés par un spécialiste ayant une bonne connaissance de l’anatomie, car il faut les positionner au bon endroit pour un résultat naturel et sans asymétrie.

LES TRAITEMENTS CHIRURGICAUX

 La lipoaspiration du double-menton et des bajoues

Le double menton est le plus souvent lié à une surcharge graisseuse du cou et des bajoues, et peut provoquer un léger relâchement de la peau du cou.

Dans ce cas, une petite aspiration de la zone suffit à rétracter la peau et redraper les contours osseux et le résultat définitif est obtenu entre 2 et 3 mois après l’intervention.

Le lifting 

Une indication : Des bajoues, un double menton et un cou relâché

2 solutions proposées selon l’ampleur du relâchement :

  • Le mini-lift ou « pinces » :

En présence d’un petit relâchement cutané, les muscles sont remis en tension pour corriger l’affaissement, dans le but de rajeunir l’ovale et le rendre plus lumineux.

Il est réalisable sous anesthésie locale et dure environ 45 mn.

Les incisions sont cachées en grande partie dans les cheveux.

Le patient sort de la Clinique le jour même ou le lendemain.

Le visage peut être marqué par un gonflement et des ecchymoses, qui disparaissent au bout de deux semaines.

  • Le lifting-cervico-facial :

Le lifting-cervico-facial est une technique chirurgicale qui connaît un grand succès, car l’affaissement de l’ovale du visage et l’apparition de rides ont toujours été ressentis comme une perte de séduction, mais aussi comme la matérialisation du début de la vieillesse.

De plus, très loin des 1ers liftings qui remontent au début du siècle, les nouvelles techniques sont de moins en moins invasives, se réalisent sous anesthésie locale, et n’entraînent plus d’éviction sociale importante.

L’objectif : Traiter l’affaissement et le relâchement de la peau et des muscles du visage (tempes, joues, bajoues, ovale du visage) et du cou.

Le chirurgien plasticien y associe souvent une liposuccion du double menton pour retirer l’excès de graisse et harmoniser le profil.

Une telle opération n’a pas pour but de changer la forme et l’aspect du visage. Au contraire, elle doit permettre à l’opéré (e) de retrouver l’aspect qui était le sien quelques années auparavant.

Le principe : Remettre les muscles en tension, de manière à corriger leur relâchement. La peau est ensuite redrapée, sans traction excessive.

Cette double action permet d’obtenir un résultat naturel (car la peau n’est pas trop tirée), durable (car le plan musculaire est solide), avec des suites opératoires simples (car la peau « marque » moins du fait qu’elle soit peu traumatisée).

Les incisions cutanées nécessaires sont cachées pour l’essentiel dans les cheveux (au niveau des tempes et de la nuque) et au pourtour de l’oreille. La cicatrice est ainsi presque entièrement dissimulée.

Indications : Le lifting cervico-facial peut être réalisé dès que les signes de vieillissement apparaissent et qu’une demande de correction motivée en est formulée, généralement à partir de 40 ou 45 ans.

Cette intervention peut être associée à un autre geste de chirurgie esthétique faciale : La chirurgie esthétique des paupières (blépharoplastie), la correction de l’affaissement et des rides du front (lifting frontal endoscopique).

Type d’anesthésie : Le lifting cervico-facial est de plus en plus réalisé sous anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse.

Les suites opératoires : La sortie pourra intervenir le jour-même ou le lendemain. Œdèmes, ecchymoses et sensation de tension en arrière des oreilles disparaissent dans les 10jours.

Au bout du premier mois, le gonflement a en général presque disparu.

Schématiquement on est :

  • présentable pour les intimes au bout de 7 jours ;
  • présentable pour ses amis au bout du 12eme jour ;
  • présentable devant des personnes dont on veut qu’elles ignorent l’opération au bout de 3 semaines.

Le résultat : Au bout de deux à trois mois, on peut avoir une bonne idée du résultat définitif.

Grâce aux progrès accomplis et à une grande minutie technique du chirurgien, on obtient le plus souvent un effet de rajeunissement appréciable, qui reste toutefois très naturel : le visage n’a pas un aspect « chirurgical » et a retrouvé les traits qui étaient les siens huit ou douze ans auparavant, ce qui donne globalement un aspect reposé, détendu et rafraîchi.

Cette amélioration physique s’accompagne en règle générale d’un mieux-être psychologique certain.

FAUT-IL ETRE BEAU OU BELLE POUR REUSSIR ?

Observations chiffrées :

Faut-il être beau pour réussir ? La question peut paraître légère, voire futile.

Elle mérite pourtant d’être posée, tant l’apparence physique joue dans le monde du travail.

Sydney Ohana : En France, Jean-François Amadieu, Directeur de l’Observatoire des ­discriminations est catégorique : “Le phénomène commence dès le plus jeune âge. Pour les mêmes devoirs, les enfants beaux sont mieux notés que les laids. Les grands font statistiquement des études plus brillantes, de plus beaux mariages et de meilleures carrières.”

A compétences égales, un candidat obèse a deux fois moins de chances qu’un concurrent “standard” d’être convoqué à un entretien d’embauche. Pour un poste commercial, il est trois fois plus désavantagé.

Il a même été démontré qu’un orateur « beau » peut convaincre un public plus facilement qu’une personne au visage « disgracieux ».

L’impact de la Beauté est considérable puisqu’elle nous manipule inconsciemment, comme si nous étions tout simplement programmés pour apprécier la Beauté.

La Beauté attire et fascine.

Quelles que soient les circonstances, il y a une surévaluation de l’individu « beau ». On lui accorde des qualités de travailleur, de personne intelligente, doué, plus sincère comparé à quelqu’un de plus laid.

À quoi attribuer cette prime à la beauté ? Selon les sociologues, les individus séduisants sont considérés comme détenteurs de plus de qualités que les autres. Les beaux sont jugés plus intelligents, plus ambitieux, plus chaleureux, plus sociables, plus équilibrés et moins agressifs.

Inversement, les physiques disgracieux sont jugés sans motivation, manquant de présence, de dynamisme et de charisme.

Plusieurs solutions permettent de faire oublier l’enveloppe corporelle et de valoriser la personnalité :

1/ Une tenue vestimentaire adaptée / s’approprier un « look » et s’y sentir bien

2/ Une gestuelle étudiée et la mise en application de certaines techniques de leadership

3/ Le recours à la chirurgie esthétique

1 – Les cabinets de relookeuses :

-Dévoiler les parties les plus fines de son corps (poignets, chevilles…), car elles sont symbolisent le dynamisme et le contrôle sur soi-même ;

-Ne pas se cacher derrière des vêtements amples, cache-bourrelets ; au contraire, les personnes rondes doivent structurer leur ­ligne avec des costumes ou tailleurs ajustés.

-Des lunettes ovales vont accentuer un visage rond, et des montures effilées faire oublier un air trop rigoureux ; des montres et ceintures en acier brossé ou en métal véhiculent une image dynamique.

2 – Le recours à un coach :

La gestuelle et la façon de se mouvoir participent aussi au programme de reconquête.

-Pour inspirer confiance, il faut faire des mouvements relâchés, car c’est ­signe de bonne santé.

-Comment faire oublier son embonpoint à l’occasion d’une prise de parole en public ? Certainement pas en se cachant derrière un pupitre ; il faut dessiner avec le corps ce dont on parle, pour que l’assistance se projette dans le récit.

-Poser sa main sur l’épaule de quelqu’un renforce l’influence que l’on a sur lui.

3 – La chirurgie esthétique :

Sydney Ohana : Près d’un tiers des opérations que je pratique ont une raison professionnelle.

Parmi mes patients, des femmes qui cherchent un travail et des quinquagénaires qui veulent rester dans la course.

Leurs constats :

-Nous vivons dans une société de l’image

-Nous n’avons jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression

-Les bienfaits de la chirurgie plastique sont autant physiques que psychologiques

Les opérations les plus demandées :

-Lifting-cervico-facial

-Blépharoplastie inférieure et supérieure

-Lipoaspiration

LES ASTUCES BEAUTE DE CANNES

Sur les marches de Cannes, les actrices dévoilent les tendances du maquillage que toutes les femmes adopteront dès le lendemain.

Les marques le savent bien, qui, tels L’Oréal ou Dior, y délèguent leurs maquilleurs vedettes armés de tous leurs pinceaux, paillettes et fards.

COMMENT ETRE BELLE EN 24h CHRONO ?

Sur le tapis rouge de Cannes, la beauté des stars est scrutée par le monde entier.

Car c’est là, sous les palmiers et devant les caméras que l’on découvre les tendances make-up choisies par les actrices les plus en vue.

Côté cheveux aussi, ça brille. Longues vagues coulées façon sirène, chignons hitchcockiens, cheveux sages ou flous, les artistes du peigne et de l’extension donnent le meilleur d’eux-mêmes.

beauty-cannes

Rien n’est plus féminin ni plus élégant qu’un vrai chignon. Il dévoile la nuque, souligne la grâce et anoblit le port de tête.

Au niveau du maquillage, le nude est travaillé.

Produit essentiel: la base de maquillage.

Les yeux charbonneux sont à Cannes ce que le bronzage est à Hollywood: primordial ! Pour attirer le regard, subjuguer les photographes.

On en use en touches légères, en doublant la ligne des cils.

Le rouge à lèvre : Premier outil de la beauté. Inconnues ou stars, elles le choisissent ultravermillon à chaque occasion de fête. Rien de mieux pour afficher l’audace et le glamour.

 

l’intervention de chirurgie esthétique la plus pratiquée au monde

Dans une interview à Minute Facile, le docteur Sydney Ohana surnommé le chirurgien stars mais aussi star de la chirurgie esthétique et référence incontournable, décoré de la Légion d’Honneur en juillet 2006 s’exprime à propos de la lipoaspiration.

La liposuccion permet un remodelage de la silhouette par l’aspiration.

Depuis sa mise en place à l’origine par le docteur français, Yves Gérard Illouz, qui a repris les études du dermatologue italien Giorgio Fischer, en 1977, la liposuccion également appelée lipoaspiration ou liposculpture, est une opération de chirurgie esthétique, devenue l’acte le plus pratiqué dans le monde rappelle le docteur Ohana qui pratique cette intervention.

En aspirant des amas graisseux rebelles et profonds (tels que la cellulite), la liposuccion permet un remodelage de la silhouette par l’aspiration.

Pour retirer efficacement la graisse stockée et ne qui disparaît pas malgré les régimes alimentaires, la technique de liposuccion ou lipoaspiration par tunnelisation permet de traiter certaines zones ou la graisse est stockée.

Après la puberté, la cellule graisseuse, l’adipocyte, est en nombre stable chez un patient.

La cellule graisseuse disparaît par conséquent si on a l’aspire expliquent le spécialiste.

La liposuccion est souvent très efficace pour traiter les amas graisseux résistants aux régimes amincissants, à condition de respecter certaines règles précisées par le chirurgien esthétique telles que la qualité de la peau, le choix de zones accessibles par le chirurgien esthétique et un poids qui doit rester stable grâce notamment une activité physique minimum après l’intervention.

Aller chercher la graisse dans les zones où elle se concentre est le principe de la liposuccion ou lipoaspiration qui permet de compléter un régime alimentaire lorsque celu-ci s(avère insuffisant et sous certaines conditions rappelées par le chirurgien esthétique.

La liposuccion ou lipoaspiration permet d’aspirer à l’aide d’une pompe aspirante toutes les graisses par une canule introduite par minuscule orifice puis à faire des tunnels explique le docteur Sydney Ohana

La liposuccion concerne principalement chez la femme : la culotte de cheval, les bras, les hanches, l’intérieur des cuisses, l’intérieur du genou, mollets, bras, flancs, cuisses, genoux, seins.

La liposuccion chez l’homme concerne notamment le ventre, l’intérieur des cuisses, le double menton, les poignées d’amour, mollets, bras qui peuvent être l’objet de lipoaspiration.

En revanche selon le spécialiste, certaine zones ne sont pas accessibles à la lipoaspiration, mais il ne s’agit que de rares exceptions, la majeure partie des zones pouvant donner lieu à une liposuccion précise le chirurgien esthétique.

C’est au chirurgien d’apprécier lors de sa consultation avec sa patiente les zones accessibles à qu’il convient de traiter ou non avant toute intervention de liposuccion ou lipoaspiration.

Partant du principe que la peau va se rétracter, il faut que la peau soit de bonne qualité pour pouvoir retirer la graisse sans avoir à retirer de la peau.

Le docteur Sydney Ohana précise qu’il ne faut pas attendre que, l’âge aidant, la peau ait perdu son élasticité pour pratiquer la liposuccion mais qu’il est souhaitable de le faire lorsque la peau est encore de bonne qualité.

LE TOP 3 DES OPERATIONS ESTHETIQUES

Il précise que les résultats sont meilleurs, avant les grossesses lorsque la peau est plus élastique.

Dans le cas où il y a trop de vergetures, ce qui correspond souvent à un signe de manque d’élasticité, les effets de « yoyo » aboutissent à ce que la peau perde son élasticité ajoute le chirurgien esthétique.

Selon lui, la liposuccion ne peut s’avérer défavorable dans certains cas, lorsque certains facteurs sont réunis.

Il appartiendra au chirurgien de diagnostiquer et de dire si on peut attendre un très bon résultat, ou un résultat correct ou renoncer à l’opération en fonction de la localisation de la graisse.

Dont il est préférable qu’elle soit localisée, plutôt que diffuse.

La qualité de la peau sera aussi déterminante comme le rappelle le chirurgien esthétique.

Afin de contenir les ecchymoses et l’œdème créés par l’aspiration, il sera nécessaire au patient de porter pendant 3 à 4 semaines un panty après l’intervention chrurgicale.

Il faudra attendre environ 4 mois après l’intervention pour que le résultat opératoire soit optimal.

C’est dans ce délai que le résultat devient quasiment définitif à la condition que le patient maintienne son poids et qu’une activité sportive minimum soit pratiquée.

Des spécialistes rappellent cependant que les cellules graisseuses peuvent se multiplier comme toute cellule, ainsi re-stocker les lipides et permettre à la la cellulite de réapparaître si des précautions minimales ne sont pas observées.

Dans tous les cas seul, un chirurgien esthétique pourra faire ces diagnostics et conseiller les choix les mieux adaptés. Pour de plus plus amples précisions il est nécessaire de consulter un spécialiste en chirurgie esthétique.

Originally Posted: http://lemediascope.fr/video-la-liposuccion-le-dr-sydney-ohana-lintervention-de-chirurgie-esthetique-la-plus-pratiquee-au-monde/