A QUEL AGE PEUT-ON FAIRE UN LIFTING ?

I – Différentes causes du vieillissement cutané

• Définition du vieillissement de la peau : Chute brutale et définitive de la production de fibres élastiques du derme à partir de la quarantaine environ.

• Conséquences : Au niveau cervico-facial, les muscles et la peau du visage se relâchent, se traduisant par un aspect fatigué du visage : bajoues, double menton, ovale affaissé…

• Facteurs aggravants :
– Le soleil (UV)
– Le tabac
– L’alcool
– Les variations de poids
– L’hérédité
– La pollution
– Mauvaise hygiène de vie (sédentarité, mauvais régime alimentaire…)

skin
II – Solutions d’attente et de préparation

1. Les crèmes anti-vieillissement :
Composition :
– Antioxydants  Lutte contre le vieillissement
– Acide hyaluronique  Effet repulpant et hydratant
– Argireline  Réduit la profondeur des rides faciales
– AHA (alpha hydroxyacides)  Favorise la régénération cellulaire
– Collagène  Maintient le tonus de la peau

2. Le peeling :
– Traitement chimique qui sert à estomper les irrégularités de la peau et à améliorer le teint.
– Cure de 4 séances espacées de 15j
– Différents types de peelings :
• Les peelings légers à l’acide glycolique ou acide de fruits qui traitent l’acné et redonnent de l’éclat à votre peau ;
• Les peelings moyens (ou TCA) qui exfolient jusqu’au derme superficiel et agissent sur les rides et les tâches brunes ;
• Les peelings dépigmentant au phénol, aux suites plus lourdes, qui permettent de traiter les tâches de grossesses et les tâches pigmentaires

3. Le mésolift :
– Cure de 4 séances espacées de 15j
– Traitement anti-âge qui évite à la peau de se déshydrater
– Procédé : Multiples micro-injections superficielles (visage/ cou/ décolleté)
– Produit injecté = Vitamines + oligoéléments + acides aminés + acide hyaluronique

4. Les injections de botox :
– Soin pratiqué par un médecin spécialiste
– Cibles : Rides du front, région inter-sourcilière et région du pourtour de l’œil
– Effet : Relaxation des muscles (3-5j), diminution +++ des rides
– Le résultat de ce traitement se maintient durant 6 mois en moyenne.
5. Les injections d’acides hyaluronique :
– Soin pratiqué par un médecin spécialiste
– Cibles : Combler les SNG
– Effet : Restaurer les pertes de volume

6. La radiofréquence :
– But : Raffermir la peau et la remettre en tension
– Fonctionne lorsque l’affaissement est discret
– Procédé : Le laser chauffe en profondeur les tissus et stimule la formation d’un nouveau collagène
– Protocole de 6 séances.

7. Les fils tenseurs :
– Technique : Placés tout le long du contour de l’ovale du visage, les fils tenseurs (résorbables) provoquent une réaction inflammatoire et stimulent la production de collagène
– Résultat visible dans les six à douze semaines, et durable pendant deux ans environ.

III- Le recours au lifting

Le lifting cervico-facial est une intervention qui a pour but de corriger les effets du vieillissement sur la partie inférieure du visage et du cou par une remise en tension de la peau.

Il corrige en particulier les bajoues, la perte de l’ovale du visage ainsi que les plis et rides du cou.

Les techniques du lifting ont considérablement évolué.

Aujourd’hui on parle plus de « pinces » que de « lifting ».

Réalisé sous AL.

Remet muscle en tension et rajeunit l’ovale du visage.
Technique non-invasive, rapide, peu ou pas d’hématome.

Le recours au lifting

Courte convalescence.

« French Touch » : L’Ecole Française de Chirurgie Esthétique propose une chirurgie « sur mesure », « soft » pour un résultat toujours plus naturel et durable, le but n’étant pas de changer de personnalité, ni de trahir l’expression du visage ou du regard.

Si le relâchement de la peau est trop important (ptose ++), on aura recourt à un LCF :

– Traite l’affaissement et le relâchement de la peau et des muscles du visage en remettant les muscles sous tension ;
– Souvent associé à une liposuccion du double menton ;
– Ne change pas la forme et l’aspect du visage  Permet de retrouver l’aspect qui était le sien quelques années auparavant ;
– Résultat naturel (car la peau n’est pas trop tirée), durable (car le plan musculaire est solide), avec des suites opératoires simples ;
– Les incisions cutanées sont cachées pour l’essentiel dans les cheveux et au pourtour de l’oreille ;
– Résultat définitif au bout de 3 mois

Y’a-t-il un âge idéal :

– Il n’existe pas d’âge idéal
– Intervention pratiquée à partir de 40 ans, lorsque le visage commence à montrer des stigmates de vieillissement musculaire et cutané et qu’on observe un affaissement de l’ovale, l’apparition des bajoues et le creusement des sillons naso-géniens

QUELLES SONT LES METHODES DE LIPOASPIRATION ET COMMENT CHOISIR

Qu’est ce que la lipoaspiration ? :

La liposuccion, encore appelée lipoaspiration, est l’intervention de chirurgie plastique permettant de supprimer radicalement et de façon homogène les surcharges graisseuses localisées.

LIPOASPIRATION

Histoire de la lipoaspiration :

Sydney Ohana Avis: C’est dans les années 70 que la liposuccion a vu le jour grâce au Dr. Giorgio Fischer, dermatologue italien, qui avait élaboré les premières techniques d’aspiration.

La liposuccion est devenue populaire en 1982 lorsqu’un chirurgien français, Yves-Gérard ILLOUZ, innove en présentant la « Méthode d’ILLOUZ » : L’utilisation de canules pour aspirer les excès de graisses.

Aujourd’hui, la technique s’est peaufinée grâce à une meilleure connaissance des tissus cutanés et la mise au point de canules ultrafines en titane, dont les embouts mousse préservent nerfs et vaisseaux.

Le bon chirurgien :

Le chirurgien choisi doit être qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (à vérifier sur l’annuaire du Conseil de l’Ordre des Médecins).

Plusieurs avis sont parfois nécessaires.

La bonne structure médicale:

Une lipoaspiration est une intervention chirurgicale qui se pratique sous anesthésie locale ou générale, au bloc opératoire, dans le Service de Chirurgie Esthétique d’un Hôpital ou d’une Clinique Certifiée par la HAS.

La bonne indication :

Sydney Ohana: L’intervention de la liposuccion est une intervention absolument magique puisqu’elle permet, sans retirer de peau, d’aspirer une surcharge de graisse localisée qui a résisté aux régimes alimentaires et au sport, dans le but de remodeler, de re-sculpter la silhouette (d’où l’autre appellation de « liposculpture »).

L’intérêt de cette intervention est qu’une fois la graisse retirée, il y a un phénomène de cicatrisation sous la peau qui s’opère et qui permet à la peau de se rétracter et de ne pas avoir la peau qui pend après avoir retiré la graisse excédentaire.

3 conditions requises pour un résultat optimal :

· La surcharge graisseuse doit être localisée et non diffuse ;

· La peau doit être suffisamment tonique et élastique (risque de « vagues ») ;

· Le patient doit être le plus proche de son poids idéal.

La liposuccion traite toutes les zones pouvant être concernées par la cellulite et l’excès de graisse : Le ventre ; les hanches ; les cuisses ; les fesses ; les genoux ; les bras ; les mollets ; le cou.

Étant aujourd’hui l’opération la plus effectuée dans le monde (deux millions/an environ), la liposuccion répond parfaitement à cet objectif d’harmonisation.

La bonne information :

Sydney Ohana Avis: Lors de la première consultation, le chirurgien plasticien pose les questions d’usage (antécédents médicaux et chirurgicaux afin d’écarter toute contre-indication, comme les troubles de la coagulation ou cardiaques) et examine ensuite la silhouette et la qualité de la peau.

Le chirurgien décrit ensuit la technique opératoire, et insiste sur les risques et complications possibles, des plus légères aux plus exceptionnelles.

Pour finir, il vous remet un devis incluant les frais de bloc opératoire, d’anesthésie ainsi que ses honoraires, accompagné du consentement éclairé.

Ce premier rendez-vous doit apporter les éléments nécessaires pour prendre sa décision en toute connaissance de cause.

Un délai légal, incompressible et obligatoire de réflexion de quinze jours est alors imposé au praticien et au patient entre la date du 1er RDV et la date de l’intervention.

Les suites :

En post-opératoire, le patient porte des bas de contention et un vêtement de compression pendant deux ou quatre semaines.

La zone aspirée est gonflée pendant la même durée et les ecchymoses mettent près d’un mois à disparaître.

Les fils de sutures sont retirés vers le dixième jour, sauf s’ils sont résorbables.

Comme les incisions sont minimes, les cicatrices sont généralement très courtes.

Le résultat :

Les résultats sont visibles après un mois et demi à deux mois.

La silhouette est remodelée, en harmonie avec le reste du corps.

Si le poids reste stable, le résultat de la lipoaspiration sera définitif.

La prise de poids va donner lieu à une surcharge en graisse qui va se localiser ailleurs, comme le dos ou les bras par exemple. Ce poids reperdu, la silhouette retrouvera son résultat obtenu par la lipoaspiration.

Les alternatives à la lipoaspiration :

2 techniques ont été officiellement interdites en 2011 par la Haute Autorité de Santé qui a considéré qu’elles présentaient « un danger grave ou une suspicion de danger grave pour la santé des personnes qui y auraient recours » :

· La mésothéraphie (injections de mélanges de solutions vitaminées, minérales et de caféine)

· La lipolyse (destruction des cellules graisseuses par laser, ultrasons, infrarouges, radiofréquence, injections)

Une nouvelle technologie anticellulite a obtenu l’agrément de la FDA Américaine en 2010 : La cryolipolyse

Il s’agit d’une technologie non invasive de sculpture de la silhouette basée sur la destruction de la graisse par le froid.

Elle s’effectue grâce à un appareil appelé CoolSculpting, qui expose la zone concernée à un refroidissement extrême durant une heure grâce à une ventouse.

Dans un premier temps, la peau est aspirée, puis refroidie. Après le traitement, la réaction inflammatoire dure environ 3 mois, période durant laquelle la zone traitée peut être plus ou moins gonflée et sensible

Au bout de 3 mois, on observe une diminution de 30% à 45% de la zone traitée.

Le résultat peut être complété par une nouvelle séance après 3 mois.

Seuls les médecins sont habilités à la pratiquer : Soit un chirurgien, soit un dermatologue, soit un médecin esthétique.

La technique reste toutefois chère (env. 700 € la séance) et inconfortable.

CONCLUSION :

« Avoir recours à la lipoaspiration reste la seule solution possible, car il n’existe actuelle aucune autre alternative sérieuse à la suppression des cellules graisseuses de manière efficace et durable.

Chirurgie esthétique ou medecine esthétique ?

Docteur Sydney OhanaSurnommé  chirurgien esthétique des stars et considéré comme une référence incontournable dans le domaine de la chirurgie esthétique, le Docteur Sydney Ohana a répondu sur la chaîne Direct 8 lors d’une interview réalisée le 29 décembre 2012, à de nombreuses questions que se posent les patients.

Parmi les questions évoquées quelles différences entre chirurgie esthétique et médecine esthétique ?

Le Docteur Sydney Ohana a notamment expliqué la différence entre médecine et chirurgie esthétique et présenté les principaux traitements de médecine esthétique ( dont les injections de Botox et d’acide hyaluronique pour corriger et le comblement des rides.

                             » c’est évidemment pas les mêmes résultats.

                 La chirurgie Esthétique c’est merveilleux c’est spectaculaire »

Le Docteur Sydney Ohana spécialiste reconnu mondialement et décoré de la Légion d’Honneur a également évoqué les peelings pour rafraîchir le teint, les lasers et de la radiofréquence pour le relâchement cutané.

Le Docteur Ohana a notamment expliqué que la médecine esthétique permet souvent de retarder la chirurgie esthétique du visage ou bien va constituer un traitement complémentaire harmonieux dans le cas.

Ainsi le comblement des sillons nasogéniens dans le même temps que la réalisation d’un
lifting est fréquent.

Interview Docteur Sydney Ohana « la chirurgie esthétique c’est la chirurgie qui s’adresse à l’apparence ( …) on peut commencer par un lifting et combler les rides qui ne sont pas faites pendant le lifting. C’est un complément.

Il y a une évidence qui s’impose chaque année notre vie augmente de trois mois. Tous les 4 ans on gagne un an. C’est à dire qu’un enfant sur deux qui naît actuellement va être centenaire.

Le visage lui ne suit pas alors qu’on a fait des progrès dans d’autres domaines. Donc dès 50 ans, les rides apparaissent les tissus se relâchent et on a envie de garder une belle apparence puisqu’on va vivre longtemps. ( pour voir la vidéo et lire la suite cliquez ici).

Originally Posted: http://lemediascope.fr/126727/

MEDECINE ESTHETIQUE :LE TOP 10 DE CE QUE RECLAMENT LES FEMMES

Qu’est-ce qui obsède les Asiatiques ? Un teint immaculé.

Qu’est-ce qui fait vibrer les Américaines ? Un brushing de star et des dents éclatantes.

De quoi rêve les Françaises? Ne pas avoir l’air fatiguées !

De l’esthéticienne au dermatologue, du maquilleur professionnel au chirurgien et médecine esthétique, tous les spécialistes le confirment : Les femmes françaises ont ce souhait d’effacer, ou du moins d’atténuer, toute trace de fatigue de leurs traits.

L’idéal ? Un teint frais, débarrassé des rides et ridules, pour affronter en beauté le rythme professionnel, la pollution, les nuits raccourcies par les enfants et le manque de repos.

sydney ohana avis
sydney ohana

Le corps a aussi ses exigences : Les femmes le veulent ferme et tonique.

Le top 10 des demandes des patientes :   

  1. Corriger les rides d’expression
  2. Traiter les cernes qui noircissent le regard   
  3. Combler les sillons naso-géniens, les rides d’amertume et ourler les lèvres
  4. Repulper et rafraichir le teint
  5. Raffermir l’ovale du visage
  6. Illuminer le teint et gommer taches et cicatrices
  7. Atténuer l’effet « peau d’orange »
  8. Galber les fesses
  9. Gagner la guerre du poil
  10. Se délester des petits bourrelets persistants

 

Corriger les rides d’expression :

Sydney Ohana Avis: Produit star de la médecine esthétique dont les résultats et l’efficacité ne sont plus à démontrer, le Botox, pratiqué par un médecin spécialiste, est indiqué pour le traitement des rides d’expression (front, région inter-sourcilière/rides du lion, région du pourtour de l’œil /rides de la patte d’oie).

Le principe de la toxine botulique consiste en l’utilisation des propriétés de relaxation musculaire de ce produit, dans le but de réduire l’action des muscles situés au niveau du front et des sourcils (et non de combler la ride).

Ce traitement permet de lisser les reliefs cutanés pour obtenir un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire.

Utilisé pour lisser le front et traiter la ride du lion, le Botox rajeunit,  adoucit et ouvre le regard. Pour un résultat naturel, tout est question de dosage : le front doit rester mobile, et ne doit être ni bombé, ni brillant.

Trois “points” injectés au coin de chaque œil permettront d’atténuer les rides de la région du pourtour de l’œil, et ainsi défatiguer le regard.

Injecter de la toxine botulique pour faire remonter la queue du sourcil permet d’agrandir le regard et obtenir un effet « Pinces mannequin » extrêmement recherché.

Les premiers effets sont perceptibles au bout de 3-4 jours, définitifs au bout de 15j. L’effet dure en moyenne 6 mois.

Traiter les cernes qui noircissent le regard :

Le principe d’un traitement anti-âge par injection de produit de comblement (acide hyaluronique) consiste à créer du volume dans les zones qui en manquent.

Utilisée pour atténuer les cernes, cette technique défatigue et éclaire le regard.

Ces injections peuvent être associé à une blépharoplastie.

Combler les sillons naso-géniens, les rides d’amertume et ourler les lèvres :

L’acide hyaluronique permet le traitement non chirurgical des rides du visage et combat les premiers effets du vieillissement.

Rapide et simple, cette technique de comblement des rides est plébiscitée par les patientes partout dans le monde depuis près de 20 ans.

On l’utilise principalement pour combler les sillons naso-géniens, les rides d’amertume et pour redonner du volume aux lèvres.

Le traitement des sillons profonds du visage, creusés au fil des années sous l’effet des mimiques, des rires et des sourires, est employé pour repulper le visage, et parfois, temporiser les indications d’un lifting cervico-facial.

Injecté au niveau des lèvres, l’acide hyaluronique leur redonne jeunesse et fraîcheur.

Repulper et rafraichir le teint :

En cure de 4 séances, espacées de 15j., le mésolift est un traitement anti-âge qui consiste à réaliser de multiples injections superficielles de vitamines au niveau du visage, du cou et du décolleté, et qui permet d’améliorer l’aspect de la peau et de l’empêcher de vieillir prématurément.

Il donne un coup d’éclat immédiat, évite à la peau de se déshydrater, de se rider et de se ternir.

Raffermir l’ovale du visage :

Les fils “crantés” ou « tenseurs » peuvent être proposés comme alternative non chirurgicale au lifting.

Le principe : Placés sous AL tout le long du contour de l’ovale du visage, les fils tenseurs, tous résorbables aujourd’hui, provoquent une réaction inflammatoire qui stimule la production de collagène neuf et révèle l’effet tenseur souhaité.

Les fils sont progressivement « digérés» par l’organisme, et le résultat est visible dans les six à douze semaines après l’intervention, et durable pendant deux ans environ.

Illuminer le teint et gommer taches et cicatrices :

Rien de tel qu’un peeling pour un visage frais, rajeuni et lumineux.

Le peeling englobe 3 différents niveaux de traitement : doux, moyen et profond.

Les peelings légers à l’acide glycolique ou acide de fruits traitent l’acné et redonnent de l’éclat à votre peau.

Les peelings moyens (ou TCA) agissent sur les rides et les taches brunes.

Les peelings dépigmentant au phénol, aux suites plus lourdes, permettent de traiter les tâches de grossesse et les tâches pigmentaires.

Les traitements laser ont également le vent en poupe. Ils peuvent faire  disparaitre les taches brunes, de soleil, et autres imperfections de la peau, telles que la couperose, les varicosités, les cernes, les rides et les vergetures.

L’intensité du laser dépend du problème à gommer.

Atténuer l’effet « peau d’orange » :

La radiofréquence, basée sur l’émission de courants électriques à très haute fréquence passant à travers la peau et qui produisent de la chaleur, permet de :

-raffermir et améliorer la qualité de la peau

-éliminer la peau d’orange

-combattre la cellulite

-retendre une peau distendue

L’effet tenseur et volumateur est immédiat, la peau est repulpée, visiblement plus lisse et ferme ; Dans un second temps, la fabrication d’un nouveau collagène entrainera un raffermissement de la peau et une diminution de la cellulite.

Galber les fesses :

Sydney Ohana:  La technique est non chirurgicale et consiste à injecter de l’acide hyaluronique issu de la biotechnologie (Macrolane) dans les fesses, et s’adresse aux patientes souhaitant une augmentation des fesses ou un remodelage afin de corriger un défaut morphologique.

Biodégradable, le produit se résorbe et des retouches sont nécessaires tous les ans.

Gagner la guerre du poil :

Le but du laser épilatoire est de chauffer et détruire la matrice qui donne naissance au poil.

Plusieurs séances sont nécessaires (entre 4 et 6 souvent), tout dépend  de la pilosité du patient, la vitesse de repousse, la couleur du poil et la zone à traiter.

Le traitement aboutit à la raréfaction des poils. On parle d’épilation progressivement définitive.

Se délester des petits bourrelets persistants :

Il s’agit d’une nouvelle technologie anticellulite ayant obtenu l’agrément de la FDA Américaine en 2010.

Il s’agit d’une technologie non invasive de sculpture de la silhouette basée sur la destruction de la graisse par le froid.

Elle s’effectue grâce à un appareil appelé CoolSculpting, qui expose la zone concernée à un refroidissement extrême grâce à une ventouse.

Dans un premier temps, la peau est aspirée, puis refroidie. Après le traitement, la réaction inflammatoire dure environ 3 mois, période durant laquelle la zone traitée peut être plus ou moins gonflée et sensible

Au bout de 3 mois, on observe une diminution de 30% à 45% de la zone traitée. Le résultat peut être complété par une nouvelle séance après 3 mois.

Seuls les médecins sont habilités à la pratiquer : Soit un chirurgien, soit un dermatologue, soit un médecin esthétique.

Nouvelle branche de la médecine esthétique : Les lasers

Si la conception physique du laser est ancienne (Einstein), son application médicale est récente.

Dans de nombreuses disciplines, il fait partie des techniques innovantes et performantes (Ophtalmologie / myopie.. , ORL / chirurgie des amygdales…).

C’est certainement en dermatologie, en médecine et chirurgie esthétique, où ces techniques sont destinées à des traitements réparateurs, que les progrès sont les plus importants et les plus rapides, car, souvent, le résultat est immédiatement visible.

Très significativement, le traitement laser du visage redonne jeunesse au visage.

Le rayon lumineux est focalisé sur une cible cutanée afin d’en modifier la structure soit en la chauffant, en la coagulant ou en la détruisant.

 

chirurgie-esthetique

Le mot LASER est un acronyme :

L (Lumière)

A (Amplificateur)

S (Stimulation)

E (Emission)

R (Radiation)

  • Création d’une lumière cohérente par stimulation des émissions de radiations.

LE LASER : UN ACTE MEDICAL 

Sydney Ohana Avis: “Tout acte d’épilation non réalisé à la pince ou à la cire est, aux yeux de la loi, un acte médical dont la réalisation doit être faite par le médecin ou sous sa responsabilité”.

  • L’utilisation des lasers et des lampes flash sont réservées aux titulaires d’un diplôme en médecine.
  • Les lasers médicaux ne peuvent être vendus qu’à des médecins.
  • On parle de lasers CLASSE IV.

BREF HISTORIQUE :

  • An 4000 Avant J-C: Les égyptiens utilisent la lumière dans le traitement du vitiligo, en association avec des médicaments.
  • 1917: Albert Einstein élabore la théorie du phénomène d’émission, ce qui aboutit au concept du photon. D’où vient le vrai nom de l’épilation laser : photo-épilation.
  • 1961: Le Dr. Leon Goldstein est le premier à utiliser un laser pour tenter de dénaturer un mélanome.
  • Années 80: Plusieurs tentatives pour élaborer un laser épilatoire (essais/erreurs).
  • 1995: L’épilation laser voit le jour commercialement.
  • 1998: Le laser diode fait son apparition. Le laser diode pour l’épilation est le plus répandu dans le monde.

TYPES DE TRAITEMENTS PAR LA LUMIERE :

Ces traitements permettent d’utiliser la lumière comme une source d’énergie concentrée et précise.

On caractérise ces rayons de lumière en fonction de leurs longueurs d’onde.

  • Un rayon lumineux composé d’une seule longueur d’onde : Le laser.
  • Un rayon lumineux composé de plusieurs longueurs d’onde : Lampe flash (ou lumière intense pulsée).
  • Un rayon lumineux composé d’une seule longueur, mais d’énergie très inférieure au laser : Les L.E.D (Light Emitting Diode)
  • Certains appareils couplent plusieurs appareils générant différentes longueurs d’onde pour en renforcer l’efficacité comme la radiofréquence.

LES PRINCIPAUX LASERS : PAR FAMILLE TECHNOLOGIQUE :

  • LASER ALEXANDRITE: Le laser ALEXANDRITE est basé sur la production de lumière à l’aide d’un cristal d’alexandrite. La lumière est calibrée pour une longueur d’onde bien précise. Cette longueur d’onde est fortement absorbée par la mélanine de la peau et notamment celle du poil.
  • Principe : Chauffer le poil pour le détruire
  • Indications : Surtout réservé aux peaux claires

 

  • LASER ND/YAG: Il utilise un barreau d’Yttrium Aluminium Garnet pour produire une lumière laser. La lumière est calibrée sur une longueur d’onde différente de celle de l’ALEXANDRITE.
  • Indications : Photo-rajeunissement

 

  • LASER DIODE: Basé sur la production de lumière par un composant électronique appelé diode. Il existe plusieurs types de diodes avec des longueurs d’onde différentes.
  • Adapté à tous types de peau et peu douloureux

 

  • LASER COLORANT PULSE: Il produit son rayonnement lumineux par stimulation d’un colorant liquide.

 

  • LASER CO2: Le laser CO2 fait partie des lasers à gaz. C’est l’excitation du gaz qui produit un rayonnement laser.

Principe : La lumière laser entraine un effet de chauffe des couches profondes de l’épiderme, ce qui a un effet tenseur. Plus il y a de passage du laser, plus l’abrasion est importante. Il peut nécessiter une anesthésie.

Objectif : Effacer les effets importants du vieillissement sur la peau par abrasion des couches superficielles de la peau, le but recherché étant de favoriser le renouvellement cellulaire en stimulant la formation de collagène.

 

  • LASER ERBIUM : Constituent une variété de laser de type YAG.

Les lasers Erbium-Yag sont à rapprocher des lasers CO2, notamment par leurs propriétés abrasives.

  • LASER KTP : fait partie de la catégorie des YAG.

 

CHAMPS D’UTILISATION DES LASERS :

  • Rougeurs : couperose, rosacée, angiome, varicosités des jambes…

Lasers adaptés : 

  • Le laser KTP
  • Le laser colorant pulsé
  • Le laser Nd-Yag
  • La lampe intense pulsée

 

  • Pigmentations et tatouages

Les taches solaires peuvent s’effacer avec des lasers tels que le Yag ou le KTP ; Ils sont aussi utilisés pour effacer des tatouages (les monochromes noirs sont relativement faciles à effacer ; ceux composés de couleurs telle que le jaune, vert ou turquoise sont  particulièrement difficiles à fragmenter).

D’autres lasers pigmentaires ont la possibilité d’agir sur certaines lésions par phénomène d’abrasion : Co2, Erbium

 

  • Le laser épilatoire

Sydney Ohana Avis : Dans ce domaine, le but du laser est de chauffer et détruire la matrice qui donne naissance au poil, permettant ainsi une épilation permanente.

  • Actif sur poil qu’en phase de pousse
  • Plusieurs séances sont nécessaires (entre 4 et 6 souvent) /Dépend de la pilosité du patient, de la vitesse de repousse, de la couleur du poil et de la zone à traiter, la couleur même de la peau
  • Le traitement aboutit à la raréfaction des poils et à un calibre de plus en plus fin. On parle d’épilation progressivement définitive.
  • Le laser dit ALEXANDRITE est le laser de référence pour les peaux blanches alors que le laser Nd-YAG ou la diode l’est pour les peaux foncées.
  • Cicatrices et prise en charge du vieillissement cutané

-Utilisation du Nd-Yag ou KTP

-Objectif : Améliorer l’éclat du teint et gommer les imperfections / Traitement des taches brunes /Lissage de la peau

 

  • La cellulite

La cellulite est le terme non médical désignant un amas graisseux sous-cutané disgracieux.

Dans ce domaine, le laser vise la destruction des adipocytes sans aspiration avec déplacement d’une sonde-laser dans la graisse sous-cutanée.

  • Nd-Yag fait chauffer les amats d’adipocytes et les détruits
  • La radiofréquence également (ce n’est pas un laser)

LES RISQUES :

  • Le principal risque : La brûlure (qui reste rare/risque accrut chez les peaux + foncées)

 

  • La douleur est variable d’un sujet à un autre et d’un appareil à un autre (peut-être réduite grâce à des crèmes anesthésiantes sur prescription médicale ou par un système interne ou externe de refroidissement).

 

LES CONTRE-INDICATIONS :

 

-Les peaux fragiles

-Les femmes enceintes

-Les personnes sous antidépresseurs ou sous antibiotiques

-Les personnes ayant des problèmes cardiaques

COUT D’UNE PRESTATION :

-Le coût du traitement d’une couperose varie de 120 à 400€ selon la surface traitée.

-Il en coûtera de 80 à 150 € pour une épilation laser du maillot selon sa surface