LE TOP 3 DES OPERATIONS ESTHETIQUES LES PLUS DEMANDEES CHEZ LES HOMMES

Les motivations

Soucieux de leur image, et plus que jamais désireux de rester en accord avec eux-mêmes, les hommes modernes se tournent aujourd’hui sans complexe vers la chirurgie esthétique.

Poches sous les yeux, tempes qui se dégarnissent, double menton, poignées d’amour disgracieuses… à chaque problème sa solution.

Auparavant réservée à une minorité, la chirurgie esthétique s’ouvre maintenant à toutes les catégories socioprofessionnelles.

De l’homme d’affaire au commercial en passant par l’étudiant, les hommes s’intéressent de plus en plus à leur look.

Désir d’être plus séduisant, envie de paraître plus jeune et dynamique dans son milieu professionnel ou besoin simplement de mettre un terme à leurs complexes… leurs motivations convergent vers le même souhait que les femmes : Etre rassuré sur leur apparence physique et leur potentiel de séduction, tout en gardant charme et virilité.

En quinze ans, la proportion de demande d’intervention est passée de 1 homme pour 15 femmes à 1 homme pour 4 femmes.

La fatalité s’estompe, chacun se sent responsable de son vieillissement.

Les interventions de chirurgie esthétique les plus demandées par les hommes sont :

  • le traitement de la calvitie (alopécie) 
  • la chirurgie du visage (lifting-cervico-facial et paupières)
  • la chirurgie de la silhouette (lipoaspiration)

La chirurgie esthétique d’homme par excellence : Le traitement de la calvitie

Voir topo de Corine

La chirurgie esthétique du visage

Aujourd’hui, comme les femmes, de plus en plus d’hommes demandent à bénéficier des techniques chirurgicales pour atténuer les effets du vieillissement sur leur visage.

Le vieillissement de la peau correspond à une chute brutale et définitive de la production de fibres élastiques du derme à partir de la quarantaine environ.

A cette modification physiologique s’ajoutent des lésions de vieillissement qui sont fortement aggravées par le soleil, le tabac et l’alcool.

Au niveau cervico-facial, les muscles et la peau du visage se relâchent, se traduisant par un aspect fatigué du visage : bajoues, double menton, ovale affaissé…

Le lifting cervico-facial est une intervention qui a pour but de corriger les effets du vieillissement sur la partie inférieure du visage et du cou par une remise en tension de la peau. Il corrige en particulier les bajoues, la perte de l’ovale du visage ainsi que les plis et rides du cou.

Avec les progrès de la technique, cette intervention peut se réaliser sous anesthésie locale, ce qui est plus facilement accepté par les patients, l’homme étant, en général, demandeur de gestes efficaces, mais peu invasifs afin d’avoir la convalescence la plus courte possible.

Pour un résultat optimal, une intervention au niveau des paupières (blépharoplastie) pourra compléter le lifting.

Véritables marqueurs du temps qui passe, les poches sous les yeux concernent davantage les hommes âgés entre 30 et 50 ans et se corrigent en ôtant l’excédent de peau, et éventuellement les excédents de graisse. Idéal pour redonner un coup de jeune et un air plus détendu.

Enfin, les rides du front pourront être traitées par injections de botox, et les sillons nasogéniens ou les creux des joues comblés grâce aux différents acides hyaluroniques.

La chirurgie esthétique de la silhouette

La silhouette masculine aura davantage tendance à stocker la graisse au niveau des seins (donnant ce que l’on appelle une gynécomastie), au niveau des hanches (les fameuses poignées d’amour), et au niveau de l’ensemble de l’abdomen et du ventre, donnant la classique « bouée ».

La lipoaspiration est une technique très efficace sur l’ensemble de ces indications.

AESTHETIC OPERATIONS

La gynécomastie :

La gynécomastie se définit par une hypertrophie de la poitrine chez l’homme.

Chez l’homme « normal », la glande mammaire existe mais est définie par un simple bourgeon mammaire. Chez l’homme souffrant de gynécomastie, la glande mammaire est dense et donne l’aspect d’un « sein ».

La gynécomastie est très fréquente et difficilement assumée.

En effet, avoir des « seins » chez un homme induit souvent une grande gêne psychologique, car elle constitue une forme d’atteinte à la virilité pouvant conduire, dès l’adolescence, à un repli sur soi (impossibilité de se mettre torse nu en public, de porter des vêtements près du corps…).

En présence d’un problème hormonal, un simple traitement médical peut aider à la faire disparaître. Dans les cas où aucune cause n’est trouvée, c’est la chirurgie plastique qui permet de corriger définitivement une gynécomastie et de retrouver un torse harmonieux.

Cette intervention est pratiquée sous anesthésie locale et consiste à aspirer la surcharge graisseuse de chaque côté du thorax. Dans des cas plus imposants, il faut y associer une ablation de la glande et retendre la peau autour de l’aréole.

Outre le confort physique, l’opération de gynécomastie apporte au patient un bénéfice psychologique considérable, le patient retrouvant une poitrine masculine.

La chirurgie  de l’abdomen :

La lipoaspiration apporte une solution particulièrement adaptée aux hommes souffrant d’amas graisseux localisés sur l’abdomen et au niveau des flancs (poignées d’amour).

L’origine de cette expression « poignée d’amour » est amusante.

La langue française qualifie une sangle abdominale rebondie de « poignées d’amour » car le gras ainsi formé sur les hanches prend la forme de deux anses justifiant leur qualificatif de « poignée ». Et « d’amour » parce qu’il est possible de saisir cet excès adipeux lors d’ébats intimes…

Lorsque l’indication est bien pesée, avec une absence de surpoids et une bonne qualité de peau, la liposuccion apporte d’excellents résultats chez les hommes.

Sydney Ohana : En revanche, une liposuccion ne peut suffire lorsque l’homme présente une peau abdominale distendue et des muscles abdominaux relâchés.

LES PETITS GESTES ESTHETIQUES ENVISAGES A PARTIR DE 50 ANS

Le « cap » de la cinquantaine est souvent mal vécu. Les premiers signes de vieillissement apparaissent, tant au niveau du visage que sur le reste du corps.

De grands bouleversements hormonaux surviennent et provoquent diverses modifications physiques.

Sydney Ohana: Cette modification de l’équilibre hormonal entraîne petit à petit une « masculinisation » de la silhouette :

  • Une partie des graisses des zones de stockage typiquement féminines (cuisses, hanches et fesses) passe au-dessus de la ceinture et le volume des seins se réduit ;
  • L’aspect de la peau change, le taux de collagène diminue, ce qui provoque une perte de l’élasticité.

I – COMMENT EMBELLIR SON VISAGE :

A – Les conséquences liées à l’âge :

Définition du vieillissement de la peau : Chute brutale et définitive de la production de fibres élastiques du derme. Les hormones ne sont plus là pour stimuler la production de sébum ni l’activité des fibroblastes à l’origine notamment du collagène.

Conséquences : La peau s’amincit, s’assèche, se fragilise et perd en élasticité. Au niveau cervico-facial, les muscles et la peau du visage se relâchent, se traduisant par un aspect fatigué du visage : bajoues, double menton, ovale affaissé…

B – Les solutions :

1/Le recours à la médecine esthétique :

Les injections de Botox ou de toxine botulique :

Produit phare dans le monde et dont les résultats et l’efficacité ne sont plus à démontrer, le Botox est surtout indiqué pour corriger les rides d’expression (front, rides du lion, rides de la patte d’oie), mais également très utile pour corriger des commissures labiales affaissées, améliorer l’ovale du visage (Néfertiti lift), l’aspect du cou (cordes platysmales).

Il est utile dans la correction des ridules autour des lèvres (lèvre supérieure notamment) Son efficacité moyenne est de 6 mois. A réaliser 2 fois par an.

ftlajut9j11nobrndsz6

Les injections d’acide hyaluronique :

Sydney Ohana Avis : Ces injections qui ont un effet volumateur et qui peuvent corriger un ovale du visage en attendant une chirurgie, des sillons naso-géniens trop marqués, des plis d’amertume, augmenter les pommettes ou de façon naturelle des lèvres trop pincées.

Il existe différents types d’acide hyaluronique indiqués pour chaque zone et chaque correction :

  • L’utilisation de la canule souple permet un meilleur confort pour le patient (notamment pour l’épaississement des lèvres, corriger la vallée des larmes).
  • Des injections d’acide hyaluronique peu réticulé permettent de mieux hydrater la peau et de lutter contre les effets du vieillissement.

Lorsque le relâchement est modéré, le fait d’injecter de l’acide hyaluronique au niveau du contour du visage et des pommettes, et créer ainsi un « effet lift », apporte une réelle satisfaction au patient.

Ce « remplissage » ne s’adresse qu’aux visages allongés, car il risquerait d’alourdir les visages plus massifs ou plus ronds.

Les produits de comblement peuvent également être utilisés pour traiter :

-Le problème des cordes apparentes (le fameux « cou de dindon ») par l’injection de botox sur le muscle peaucier pour permettre son relâchement ;

-Le problème des rides horizontales (dites « en collier ») par l’injection d’acide hyaluronique dans chacune des rides pour lisser et repulper le décolleté.

La correction des taches de vieillesse :

Au niveau du visage ou des mains par utilisation du Laser ou de la Lumière-Ultra-Pulsée.

La technique des fils tenseurs :

Les fils “crantés” ou « tenseurs » peuvent être proposés comme alternative non chirurgicale au lifting.

Le principe : Placés sous AL tout le long du contour de l’ovale du visage, les fils tenseurs, tous résorbables aujourd’hui, provoquent une réaction inflammatoire qui stimule la production de collagène neuf et révèle l’effet tenseur souhaité.

Les fils sont progressivement « digérés» par l’organisme, et le résultat est visible dans les six à douze semaines après l’intervention, et durable pendant deux ans environ.

Le laser / radiofréquence :

But : Raffermir la peau et la remettre en tension

Fonctionne lorsque l’affaissement est discret

Procédé : Le laser chauffe en profondeur les tissus et stimule la formation d’un nouveau collagène

Protocole de 6 séances.

Le Mesolift :

-Cure de 4 séances espacées de 15j

-Traitement anti-âge qui évite à la peau de se déshydrater

-Procédé : Multiples micro-injections superficielles (visage/ cou/ décolleté)

-Produit injecté = Vitamines + oligoéléments + acides aminés + acide hyaluronique

Le peeling :

-Traitement chimique qui sert à estomper les irrégularités de la peau et à améliorer le teint.

-Cure de 4 séances espacées de 15j

Différents types de peelings :

*Les peelings légers à l’acide glycolique ou acide de fruits qui traitent l’acné et redonnent de l’éclat à votre peau ;

*Les peelings moyens (ou TCA) qui exfolient jusqu’au derme superficiel et agissent sur les rides et les tâches brunes ;

*Les peelings dépigmentant au phénol, aux suites plus lourdes, qui permettent de traiter les tâches de grossesses et les tâches pigmentaires

2/Le recours à la chirurgie esthétique 

a) Les pinces :

Vers 50 ans, le visage a perdu son ovale, les bajoues commencent à apparaître, il existe un relâchement cutané et musculaire global donnant parfois un aspect triste.

Une liposuccion peut être effectuée dans le même temps pour corriger un excès de graisse (double menton).

Il existe diverses catégories de liftings, mais la moins invasive reste la méthode des « pinces » :

  • En présence d’un petit relâchement cutané, les muscles sont remis en tension pour corriger l’affaissement, dans le but de rajeunir l’ovale et le rendre plus lumineux.
  • Il est réalisable sous anesthésie locale et dure environ 45 mn.
  • Les incisions sont cachées en grande partie dans les cheveux.
  • Le patient sort de la Clinique le jour même ou le lendemain.

Les pinces temporales ou « pinces mannequin » :

Cette technique relève la queue du sourcil et permet de rétablir une distance entre les cils et la queue du sourcil plus harmonieuse.

Technique opératoire :  

  • Repositionne l’extrémité du sourcil
  • Atténue les rides de la patte d’oie
  • Remet légèrement en tension la partie externe des paupières

Les pinces au niveau des bajoues (LCF) :

La technique consiste à redessiner l’ovale du visage à corriger des bajoues et un relâchement du cou lorsqu’il n’est pas trop marqué.

Ce lifting exerce une traction verticale repositionnant les structures qui se sont affaissées avec le temps.

Le mini lift du cou :

Le lifting du cou permet l’élimination des plis et des rides du cou et sous le menton, la suppression

du relâchement cutané et musculaire (correction des fanons) et du double menton.

b) La blépharoplastie :

La chirurgie des paupières ou blépharoplastie :

Un excès cutané au niveau des paupières supérieures donne un aspect triste du regard, un excès graisseux au niveau des paupières inférieures donne un air fatigué.

Une blépharoplastie s’accompagne assez souvent de traitements complémentaires pour corriger l’ensemble des problèmes touchant les contours des yeux (pinces, injections d’acide hyaluronique, injection de toxine botulique… selon le cas du patient).

Il existe 2 types de blépharoplasties :

*Blépharoplastie supérieure:consiste à opérer la paupière supérieure lorsque sa mobilité ou son aspect esthétique s’avère gênant pour le patient (paupières lourdes et tombantes dues au relâchement de la peau souvent associé à des poches de graisse qui amplifient le poids sur l’œil).

*Blépharoplastie inférieure: désigne une membrane de peau mobile qui recouvre le globe orbiculaire. La blépharoplastie inférieure permet de rectifier, symétriser ou rajeunir un regard en retirant minutieusement un excédent de peau ou de graisse, ou encore en repositionnant le muscle orbiculaire.

II – COMMENT EMBELLIR SA SILHOUETTE :

A – les conséquences liées à l’âge :

Grâce à leurs hormones, les femmes ont une morphologie dite gynoïde, c’est-à-dire que les cellules graisseuses ont tendance à s’accumuler au niveau des jambes, des cuisses et des fesses.

Avec la ménopause, le corps tend à devenir androïde (comme les hommes) avec pour localisation préférentielle le ventre. Autrement dit, la silhouette se modifie avec une répartition des graisses passant des cuisses au ventre

B – Les solutions :

1/Une lipoaspiration légère :

L’intervention de la liposuccion est une intervention absolument magique puisqu’elle permet, sans retirer de peau, d’aspirer une surcharge de graisse localisée qui a résisté aux régimes alimentaires et au sport, dans le but de remodeler, de re-sculpter la silhouette (d’où l’autre appellation de « liposculpture »).

2/Une plastie abdominale légère :

Cette intervention remodèle l’ensemble de la région abdominale en supprimant les surplus graisseux, les excès cutanés, mais aussi en restructurant et renforçant les muscles de la paroi abdominale.

L’abdominoplastie est donc esthétique, mais également fonctionnelle puisqu’elle permet au patient de retrouver un confort et une réparation musculaire conséquente.

3/La technique du palper rouler :

Le principe : “Casser ” la structure de la cellulite pour favoriser le destockage des graisses et remodeler la silhouette : régénère toutes les activités tissulaires, stimule la production de collagène, détoxifie les tissus, favorise l’élimination des excès d’eau et de graisse et lisse la peau d’orange, via un massage ciblé des zones à problème.

2 types : Manuel et mécanique

4/La radiofréquence :

La radiofréquence est basée sur l’émission de courants électriques à très haute fréquence passant à travers la peau et qui produisent de la chaleur dans les tissus sous-cutanés.

Elle permet de :

  • Raffermir et améliorer la qualité de la peau
  • Eliminer la peau d’orange
  • Retendre une peau distendue

5/La cryolypolyse :

Il s’agit d’une technologie non invasive de sculpture de la silhouette basée sur la destruction de la graisse par le froid.

Sydney Ohana : Dans un premier temps, la peau est aspirée grâce à une ventouse, puis refroidie. Après le traitement, la réaction inflammatoire dure environ 3 mois, période durant laquelle la zone traitée peut être plus ou moins gonflée et sensible

TOURISME ESTHETIQUE : Est-ce une bonne idée pour payer moins cher ?

INTRODUCTION :

Les vacances esthétiques sont les nouvelles vacances à la mode.
Alors que certains et certaines recherchent la destination de leurs rêves en fonction de la proximité de la plage, pour d’autres le critère des vacances idéales c’est quand ils ou elles peuvent se faire refaire ce petit défaut qui occupent toutes leurs pensées.

Sydney Ohana : En Europe le phénomène a pris de l’ampleur au début des années 2000, par l’intermédiaire d’Internet. Grâce à ce vecteur d’information et l’ouverture des frontières, la démarche du patient s’est vue énormément simplifiée. L’essentiel du marché se tourne vers des patients en provenance d’Europe occidentale, vers les pays de l’Est (Hongrie, Bulgarie, République tchèque…) et du Sud (Tunisie3, Maroc, Turquie…)

Dans le monde, les destinations de tourisme esthétique sont, pour les plus connues, le Brésil, la Corée du Sud, l’Inde, la Tunisie…

Pour info, la France se tourne essentiellement vers les pays de la Méditerranée, dont la Tunisie, qui est depuis 2004, la première destination des Français pour la chirurgie esthétique.

Prochaine destination ? Une salle d’op’ à l’étranger !

TOURISME ESTHETIQUE

  1. Chirurgie esthétique à l’étranger : les avantages

    i) Un prix plus attractif :

    C’est moins cher. On ne va pas se faire opérer du nez à des milliers de kilomètres pour l’exotisme ou par curiosité. C’est bien l’économie d’argent qui motive les patients. Selon les pays, une augmentation mammaire coûte entre 1800 et 2500 €, contre 4500 à 6000 € en France. Idem pour un lifting cervico-facial, qui coûte entre 5000 et 6000 € en France. Il faut savoir que beaucoup de plasticiens (notamment au Maghreb) ont été formés en France. Mais pour être vraiment rassurée, demandez à consulter les diplômes et les qualifications de votre chirurgien avant de vous lancer.

    ii) Un cadre idyllique :

    Se faire opérer dans un cadre idyllique (palmiers, plage, mer…), aide forcément à relativiser, à ne pas angoisser et à dédramatiser l’acte chirurgical. D’autant que beaucoup de tour-opérateurs proposent des journées de tourisme culturel “light” dans le but de divertir et faire découvrir le pays afin d’éviter que la seule chose que le patient ai vu soit le trajet aéroport/clinique. Une façon aussi de détendre ceux et celles qui ont une peur bleue de l’ambiance médicale précédant l’intervention chirurgicale.

    iii)  Une éventuelle prise en charge en cas de complication médicale grave :

Bien que le discours des chirurgiens plasticiens français aime à laisser planer un doute hautement anxiogène en ce qui concerne le tourisme esthétique, une intervention de chirurgie esthétique ou plastique réalisée à l’étranger ne se finit pas inéluctablement en septicémie ou en mastectomie. D’autant que, en cas de complication médicale grave (embolie pulmonaire, septicémie, complication nécessitant une hospitalisation en soins intensifs…) les soins sont  pris en charge par l’Assurance Maladie, que la chirurgie esthétique ait été réalisée en France ou à l’étranger. Par contre, en ce qui concerne les suites opératoires, les insatisfactions, les malfaçons, les complications classiques (hématomes, nécroses, infections hors septicémie…) ainsi que les résultats inesthétiques, ce n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie (que l’acte ait été réalisé en France ou à l’étranger d’ailleurs).

   2. Chirurgie esthétique à l’étranger : les inconvénients

i) Une consultation préopératoire la vielle de l’intervention :

Ça peut être psychologiquement traumatisant. Se faire refaire le nez ou les seins n’est pas anodin. Cela implique de mûrement réfléchir sa décision et de discuter de ses motivations avec le chirurgien, qui sera le plus à même de juger de l’état d’esprit de la patiente. Or, s’il est courant qu’un plasticien français refuse d’opérer une femme fragile et/ou déséquilibrée après l’avoir reçue en consultation, il est très rare qu’un chirurgien étranger refuse l’intervention d’une “cliente” ayant déjà payé pour un forfait qui comprend généralement le transport, l’hébergement et l’intervention. D’autant que la consultation préopératoire a souvent lieu… la veille même de l’intervention. Ce qui laisse peu de temps à la réflexion et peut donner l’impression de “subir” cet événement où tout se passe très vite.

Se faire opérer à l’étranger ne conviendra donc pas à celles qui ont besoin de dialoguer longuement avec le chirurgien, qui saura la rassurer et la conseiller, pour ensuite se faire opérer sereinement.

ii)  Un suivi inapproprié :

Il faut garder à l’esprit que les échanges avec le chirurgien se feront essentiellement par mail et/ou téléphone et que le plasticien ne pourra se fier qu’au ressenti et aux photos que le patient lui enverra pour juger de l’évolution des résultats de l’intervention. Ce n’est pas très tranquillisant, surtout quand on sait que dans ce domaine encore plus qu’ailleurs, rien ne remplace le toucher du plasticien pour déceler une éventuelle anomalie.

iii) Qui gère les complications ?

Infections, phlébites, embolie pulmonaire… Des complications lourdes peuvent apparaître plusieurs semaines après l’opération de chirurgie plastique. Or si vous l’avez pratiquée à l’étranger, vous êtes alors déjà rentré. En France, la chirurgie esthétique a acquis avec la loi de 2005 un niveau d’excellence en termes de qualité et de sécurité qu’on ne retrouve pas dans tous les pays. Dans l’Hexagone, les pratiques sont strictement encadrées, ce qui explique le prix plus élevé des prestations… mais qui comprend aussi le suivi de la patiente sur le long terme. Mais la législation en vigueur protège uniquement les patientes opérées sur le territoire français. Chaque année, nombreuses sont donc les victimes du tourisme chirurgical se trouvant complètement démunies en cas de complications (incapacité physique de de se déplacer pour revoir le chirurgien / impossibilité financière de retourner voir le chirurgien les ayant opérés / pas de recours juridique possible face à des plasticiens dépendant de la loi de leur pays d’exercice)

iv) Quel recours en cas de ratés ?

Il n’existe pas de statistiques disponibles, en France comme à l’étranger, car ils ne sont pas vraiment mesurables.

Dans le cas de mauvais résultat, à l’étranger, des clauses qui peuvent paraître rassurantes sont souvent ajoutées au contrat, promettant des retouches gracieuses négociées à l’amiable. Attention toutefois car l’appréciation du résultat revient au chirurgien. En cas de conflit, le recours juridique se fait dans le pays où l’intervention s’est déroulée et la législation est variable d’un pays à l’autre.

3. Le mot d’ordre est « prudence »

i) Les précautions à prendre avant une opération à l’étranger

Avant de se faire opérer certaines précautions et vérifications sont indispensables.

Par exemple, en France  :

  • Il faut principalement vérifier que son chirurgienest bien inscrit à l’ordre des médecins.
  • La loi française impose aux praticiens une consultation de visu avec le patient et 15 jours de délai de réflexion avant l’opération. Ce prérequis n’est pas respecté lors d’une opération à l’étranger.

Les lois et les normes en matière de santé étant différentes ou absentes à l’étranger, la liste des détails à vérifier est longue… Il faut vérifier que :

  • Le chirurgien possède-t-il le diplôme de spécialiste en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique requis en France ?
  • Le personnel parle-t-il français ?
  • La qualité du matériel, de la clinique et des prothèses utilisées est-elle aux normes françaises ?
  • Le chirurgien opère en cabinet ou en clinique ? (Les cabinets n’ont pas autant de matériel, surtout en cas de complications.)
  • La clinique comporte-t-elle des anesthésistes et des réanimateurs. Sont-ils présents 24/24h ?
  • Le chirurgien et la clinique sont-ils assurés en cas de complications ?
  • Au moment de la proposition du devis, n’hésitez pas à demander toutes sortes d’informations (risques, contre-indications, effets secondaires, suites opératoires) et au moment de l’acceptation, exigez la signature conjointe d’un contrat stipulant la nature de l’intervention et les conditions de prise en charge post-opératoire.
  • Demander l’avis de 2 ou 3 chirurgiens de son pays pour s’assurer de la nécessité de l’intervention et de la meilleure méthode à employer pour parvenir au résultat souhaité.
  • De retour chez vous, veillez à rester en contact avec votre chirurgien par téléphone, à propos d’éventuels effets secondaires. Si vous avez un doute, faites un suivi médical avec un des correspondants chirurgiens référents, dont les coordonnés devront vous être communiqué.

   ii) Réglementation des agences de voyages

La Direction Générale de la Santé signale que les autorités françaises n’ont aucun pouvoir de contrôle sur ces pratiques, réalisées en dehors du territoire national. De plus, selon le code du tourisme français, les agences de voyages ne sont pas autorisées à contribuer, de manière directe ou indirecte par publicité ou information, à la vente de prestations de chirurgie esthétique, sous peine d’un éventuel retrait de licence. Leurs assurances ne couvrent en aucun cas leur responsabilité pour ce type de prestations en cas de complications médicales.

CONCLUSION :

Sydney Ohana Avis : La meilleure conclusion est sans doute celle de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SoFCPRE) qui compare le tourisme esthétique aux imitations de sacs de luxe que l’on peut acheter sur les marchés tout en étant conscient des risques que l’on encourt si l’on se fait prendre à la frontière : “si le sac ne tient pas et que les ferrures lâchent, on se réconforte en disant qu’on ne l’a pas payé cher. Mais si l’on se fait pincer, cela coûte une fortune”.

Dans le cas de la chirurgie esthétique, c’est de votre beauté voire de votre santé qu’il s’agit. Alors posez-vous la question de savoir si vous êtes prête à faire ce pari, quitte à en payer le prix en cas de souci…

La santé ne se brade pas et la médecine n’est pas un commerce. Or ici, c’est tout le code de santé publique qui est bafoué. Non seulement les règles de sécurité qui précèdent et qui suivent l’intervention mais également l’article sur la déontologie qui interdit toute forme de commerce et de compérage avec un chirurgien en dehors de l’Europe.

chirurgien esthétique des stars » : « une chirurgie de la qualité de vie »

Le Dr Sydney Ohana, connu pour être notamment le chirurgien esthétique des stars mais aussi une star de la chirurgie esthétique en France et dans le monde est très jalousé par certains, conséquence inévitable de son succès.

Le docteur Sydney Ohana a été promu le 13 Juillet 2006, Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur par le Premier Ministre.

Voir aussi «  La chirurgie esthétique un marché en pleine expansion » ( vidéo)

Lors d’un reportage consacré au chirurgien esthétique, le Dr Sydney Ohana explique les résultats de ses opérations.

Sydney Ohana Avis

Le Dr Sydney Ohana « Le démarrage d’une opération c’est comme le décollage d’un avion, c’est à dire qu’avant de vous installer en salle d’opération on va tout re-contrôler, en totalité, les examens biologiques, les éléments de la patiente, mais aussi tous les instruments tout le matériel pour vérifier que rien ne peut me surprendre en cours d’intervention.

Le travail psychologique est très important. On manie un bistouri mais un bistouri qui a un rôle psychologique.

Les opérations que je préfère sont les prothèses mammaires, je trouve qu’elles sont élégantes, rapides et simples qui donnent un degré de satisfaction énorme.

La chirurgie esthétique c’est quand même une chirurgie de la qualité de la vie. Vous savez que chaque année on gagne un trimestre de vie supplémentaire. C’est énorme. Rajouter des années à la vie c’est une chose»

« Il vaut mieux rajouter de la vie aux années et de la qualité de vie aux années » précise le Dr Sydney Ohana.

Originally Posted: http://lemediascope.fr/video-le-dr-sydney-ohana-%C2%AB-chirurgien-esthetique-des-stars-%C2%BB-%C2%AB-une-chirurgie-de-la-qualite/

COMMENT ETRE BELLE EN 24h CHRONO ?

Sydney Ohana : Etre belle en 24h, pour une occasion particulière, une fête de famille, un grand évènement,  c’est être belle toute l’année et investir en soi.

Je vous livre mes 4 leçons « Beauté » à appliquer toute l’année :

Leçon n°1: Prendre soin de soi en mangeant sain et équilibré

Il n’y a, hélas, pas de secret : Pour garder la ligne, il faut manger de tout, à des heures régulières.

Le petit-déjeuner est très important car il permet de bien débuter la journée.

Les déjeuners et dîners doivent être équilibrés.

eating 1

Leçon n°2 : Prendre soin de soi en faisant du sport

Manger équilibrer ne suffit pas. Il faut aussi se maintenir en forme !

Il faut:

  • Choisir un sport adapté à son âge, sa morphologie et son état de santé
  • Se fixer un objectif raisonnable
  • Trouver le temps et être régulière

Prendre 2

Leçon n°3 : Prendre soin de soi en prenant soin de sa peau

skin 3

1/Pratiquer un nettoyage quotidien 2 fois par jour, le matin, pour nettoyer votre visage (pendant la nuit, la peau se régénère et produit des impuretés qu’il faut éliminer), et le soir, pour éliminer le maquillage et débarrasser l’épiderme des impuretés accumulées tout au long de la journée.

2/Prévoir un nettoyage profond 1 à 2 fois par semaine pour les peaux normales, mixtes ou grasses, et tous les 15j. pour les peaux sensibles ou sèches.

Plusieurs type d’exfoliants à faire chez vous existent sur le marché, et permettent de retrouver tout en douceur une peau parfaite et un teint éclatant en débarrassant l’épiderme des cellules mortes qui accrochent et « mangent » la lumière.

3/S’offrir un peeling en cure de 4 séances, espacées de 15j.

Le peeling est un traitement chimique qui sert à estomper les irrégularités de la peau et à améliorer le teint.

Il existe un peeling pour chaque type de peaux et chaque défaut à corriger :

  • Les peelings légers à l’acide glycolique ou acide de fruits traitent l’acné et redonnent de l’éclat à votre peau ;
  • Les peelings moyens (ou TCA) exfolient jusqu’au derme superficiel et agissent sur les rides et les tâches brunes
  • Les peelings dépigmentant au phénol, aux suites plus lourdes, permettent de traiter les tâches de grossesses et les tâches pigmentaires

4/Améliorer l’aspect de la peau et l’empêcher de vieillir prématurément avec le mésolift

Sydney Ohana Avis : Il s’agit d’un traitement anti-âge qui consiste en de multiples micro-injections superficielles au niveau du visage, du cou et du décolleté. Le produit utilisé est un mélange nutritif et revitalisant, comportant des vitamines, des oligoéléments, des acides aminés et de l’acide hyaluronique.

Ce traitement nécessite 4 séances espacées de 15 jours et donne un coup d’éclat immédiat, évite à la peau de se déshydrater, de se rider et de se ternir.

Pour un résultat harmonieux de la prise en charge du vieillissement cutané, il est recommandé d’associer le mésolift à d’autres actes de traitement de comblement des rides.

5/Traiter les rides et les ridules au niveau du regard

Une injection de Botox est pratiquée par un médecin spécialiste sur les rides du front, la région inter-sourcilière et la région du pourtour de l’œil pour ouvrir le regard et obtenir un effet lifting naturel.

Le Botox est injecté à l’aide d’une aiguille très fine dans les muscles responsables des rides, ce qui va permettre une relaxation des muscles en toute sécurité.

Entre 3 à 5 jours après, les rides s’estompent progressivement pour donner un résultat maximal à 15 jours.

Le botox, sous forme d’injections, donne également d’excellents résultats dans le traitement de la transpiration des aisselles en premier lieu, mais aussi la transpiration des mains, des pieds et du visage.

Cette toxine va agir sur le phénomène de sudation en bloquant directement les informations nerveuses qui, normalement, stimulent les glandes productrices de sueur.

Le résultat de ce traitement se maintient durant 7 mois en moyenne.

6/Restaurer les pertes de volumes du visage

Une injection d’acide hyaluronique sera nécessaire pour combler les sillons nasogéniens, redonner du volume aux pommettes et aux tempes, repulper les lèvres ou remodeler le contour du visage avec des résultats immédiats et naturels.

Efficace et durable, il est souhaitable d’effectuer régulièrement ces injections une à deux fois par an.

Leçon n°4 : Prendre soin de soi en prenant soin de son corps et de sa silhouette

1/Les techniques pour raffermir et tonifier sa silhouette :

  • Le lipomassage :

    Lorsque la silhouette est enrobée, et que la peau est capitonnée, on mise sur le massage « palper-rouler » réalisé par les mains du kiné ou des machines robots masseurs.

    Le corps est traité dans sa globalité avec un focus sur les zones critiques pour amincir et lisser.

    La technique minceur indétrônable: Le Cellu M6, dont l’action combinée et simultanée de rouleaux de massage aspire la peau pour la mobilisée très en profondeur, régénère toutes les activités tissulaires, stimule la production de collagène, détoxifie les tissus, favorise l’élimination des excès d’eau et de graisse, et lisse la peau d’orange.

  • La radiofréquence, pour une remise en tension de la peau :

La radiofréquence est une émission d’ondes courtes qui augmente la température du derme, accélère la destruction des surcharges graisseuses localisées et stimule la production et la rétraction des fibres.

2/Traquer le poil avec l’épilation définitive 

L’épilation laser vise à détruire le bulbe du poil par l’émission d’une lumière très particulière.

En effet, la mélanine, ce pigment coloré contenu dans le poil, capte le rayon laser, le transforme en chaleur et le conduit jusqu’au bulbe pileux. Une fois la racine du poil détruite, la repousse du poil est impossible.

Le jour « J »

  • Pour être détendue :

Prévoir un Massage Relaxation en Institut. Véritable source de détente, ce type                    de massage enlève les nœuds musculaires et optimise la circulation sanguine et                  lymphatique, pour éliminer stress et anxiété.

  • Pour avoir de beaux cheveux :-Adoptez le masque « fait maison » (mélange à base d’avocat, de miel, d’huile         d’olive et de jaune d’œuf) pour une brillance infinie ;

    -Essayez le « Hair Botox » chez votre coiffeur, qui est un shampoing-soin à base de kératine et d’acide hyaluronique, pour un rendu tout en brillance et volume ;

    -Pour une crinière d’un soir, des extensions à clips à poser soi-même, qui sont devenues, depuis quelques années, le système révolutionnaire pour changer de look en 3 minutes chrono ! Grâce à ces rajouts, vous pourrez adopter des styles différents tout en donnant longueur et volume à votre chevelure.

  • Pour de belles mains et de jolis pieds :

-L’incontournable pédicure et manucure en Institut.

           -Pour un  look plus glamour pour votre soirée spéciale, vous pourrez opter pour la             pose de faux ongles dans un bar à ongles ou chez votre esthéticienne.

  • Pour une peau lumineuse et naturellement « liftée »  :

            -Avant votre crème de jour, appliquez un masque lifting « maison » à base                             de blancs d’œufs montés en neige. Effet tenseur garanti !

         -Appliquez ensuite un sérum coup d’éclat sous votre crème hydratante afin                           d’éclairer votre teint et paraître fraîche et détendue.

  • Pour des yeux de braise :

     -Versez quelques gouttes d’huile d’olive dans votre mascara. Vos cils seront  brillants           et gainés.

   -Optez pour la pose de faux-cils à faire chez vous ou en Institut, accessoire de                       maquillage par excellence pour intensifier et faire ressortir le regard.

  • Pour un regard jeune et frais :

    Les Patchs « Wonderstripes » aident à retrouver en quelques secondes un regard jeune     et lumineux.

Il s’agit de petits patchs en silicone transparents à appliquer sur la paupière tombante. Effet lifting sans chirurgie assuré !

  • Pour une bouche pulpeuse naturellement :

Ajoutez un peu d’huile essentielle de menthe poivrée à votre gloss pour donner plus de volume à vos lèvres.

  • Pour un sourire de star :

Rajoutez du Bicarbonate de soude à votre dentifrice. Grâce à ses fines particules, il vous permet de vous débarrasser des taches qui ternissent vos dents. C’est une astuce qui a l’effet d’un gommage.

  • Pour estomper rides, ridules et cernes pour 10h :

Il existe un nouveau traitement révolutionnaire dans le domaine de la cosmétique anti-âge.

Il s’agit d’une puissante micro-crème à base d’Argireline, nommée « AGELESS », composée d’une molécule agissant puissamment sur les signes extérieurs du vieillissement.

Son action : Réduire la profondeur des rides faciales provoquées par la contraction des muscles d’expression du visage, surtout au niveau du front et de la poche malaire (contour des yeux).

Le résultat est aussi efficace que des injections : Les rides, ridules et poches sous les yeux disparaissent comme par magie en 1 à 3 minutes.

L’effet reste provisoire, une application durant près de 10h.

Comment utiliser cette crème ? Tapotez légèrement une couche très fine de crème sur les zones à traiter.

  • Pour briller !!  :

-Se parer de tatouages éphémères et de bijoux de peaux (dorés ou argentés) très en vogue dans les défilés de Haute Couture, autour de votre poignet, au creux du cou, sur la nuque, à la taille ou encore  sur la cheville…

COMMENT REMODELER SON CORPS SANS AVOIR RECOURS A LA LIPOASPIRATION ?

Remodeler sa plastique, tonifier sa silhouette, déloger la cellulite, remettre sa peau sous tension…

Parfois, il ne suffit pas de faire un régime ou du sport pour déloger des rondeurs mal placées !

Aujourd’hui, des « techniques minceur » ont été mises en place pour affiner sa plastique, tonifier et lisser les cellules de sa peau.

Sydney Ohana Avis: En préambule, certaines techniques dites « alternatives » à la lipoaspiration ont été officiellement interdites en 2011 par la Haute Autorité de Santé, considérant qu’elles présentaient un danger grave pour la santé des personnes qui y auraient recours.

Il s’agit des techniques de lipolyse invasive par injection de mélanges de solutions vitaminées, minérales et de caféine, directement dans les cellules graisseuses, pour les faire éclater.

Quelles sont ces techniques esthétiques ?

LA LIPOASPIRATION

  • Le palper/rouler manuel :

Le principe : “Casser ” la structure de la cellulite pour favoriser le destockage des graisses et remodeler la silhouette en la débarrassant des amas graisseux via un massage ciblé des zones à problème.

La technique est simple : Pincer fermement la peau et faire ” rouler ” le pli ainsi formé vers le haut de la cuisse.

Au bout de plusieurs séances, les contours de la silhouette sont redessinés et la peau est plus ferme.

  • Le palper-rouler mécanique :

Le principe: L’action combinée et simultanée de rouleaux de massage aspire la peau pour la mobiliser très en profondeur, régénère toutes les activités tissulaires, stimule la production de collagène, détoxifie les tissus, favorise l’élimination des excès d’eau et de graisse et lisse la peau d’orange.

La technique: La tête de la machine va “décoller” et faire rouler le pli graisseux entre ses rouleaux massants.

Le CelluM6 agit sur l’aspect de la peau, et peu sur le volume. C’est du palper-rouler.

  • Les ultrasons :

Le Cellusonic est un appareil d’amincissement localisé qui associe :

  • des ultrasons pour libérer les graisses des cellules graisseuses en rendant la membrane de celles-ci plus perméables ;

 

  • un effet drainant par aspiration de la peau pour activer la circulation sanguine et lymphatique, afin de contribuer à éliminer les graisses libérées par les “voies naturelles”

Il peut s’utiliser sur toutes sortes de zones (bras, décolleté, fesses, cuisses, ventre…) et n’est pas douloureux.

  • La radiofréquence :

La radiofréquence est basée sur l’émission de courants électriques à très haute fréquence passant à travers la peau et qui produisent de la chaleur dans les tissus sous-cutanés.

Elle permet de :

  • Raffermir et améliorer la qualité de la peau
  • Eliminer la peau d’orange
  • Combattre la cellulite
  • Retendre une peau distendue

L’effet tenseur et volumateur est immédiat, la peau est repulpée, visiblement plus lisse et ferme.

Dans un second temps, la fabrication d’un nouveau collagène entrainera un raffermissement de la peau et une diminution de la cellulite.

Dans quel cas utiliser la radiofréquence corps ?

  • Relâchement cutané du corps
  • Laxité cutané du corps (bras, ventre, intérieur des cuisses)
  • Cellulite superficielle et profonde
  • Fripure abdominale
  • Fripure du décolleté
  • Réduction des vergetures
  • Lissage post liposuccion
  • Peau détendue des joues, bajoues, cou, ovale du visage
  • Double menton

Existe-t-il des contre-indications à l’utilisation de la radiofréquence corps ?

  • Les femmes enceintes
  • Le port d’un stimulateur cardiaque et de prothèse métallique
  • Les dérèglements hormonaux
  • Cancer de la peau
  • Lésions cutanées sur la peau
  • Dermatose
  • Traitement anticoagulant ou vasodilatateur
  • Prise de médicaments photo-sensibilisants

En pratique :

  • La durée d’un traitement par radiofréquence varie d’une zone à une autre, entre 30 minutes et 60 minutes.
  • Le praticien purifie d’abord la zone à traiter avec un liquide spécialisé.
    Il positionne la pièce à main de l’appareil sur la peau et diffuse les ondes électriques. Elles favorisent la production de collagène et procurent tonicité et fermeté à la peau. Le patient ressent des picotements durant le passage des ondes électriques.
  • Idéalement, il faut compter 6 séances pour un protocole complet : 4 séances le premier mois, 2 séances le deuxième mois.
  • Pour continuer l’entretien et la stimulation de vos fibres élastiques et de votre collagène, 1 séance d’entretien tous les 3 mois est préconisée.
  • La cryolipolyse :

Il s’agit d’une nouvelle technologie anticellulite ayant obtenu l’agrément de la FDA Américaine en 2010.

Il s’agit d’une technologie non invasive de sculpture de la silhouette basée sur la destruction de la graisse par le froid.

Elle s’effectue grâce à un appareil appelé CoolSculpting, qui expose la zone concernée à un refroidissement extrême durant une heure grâce à une ventouse.

Dans un premier temps, la peau est aspirée, puis refroidie. Après le traitement, la réaction inflammatoire dure environ 3 mois, période durant laquelle la zone traitée peut être plus ou moins gonflée et sensible

Au bout de 3 mois, on observe une diminution de 30% à 45% de la zone traitée. Le résultat peut être complété par une nouvelle séance après 3 mois.

Seuls les médecins sont habilités à la pratiquer : Soit un chirurgien, soit un dermatologue, soit un médecin esthétique.

La technique reste toutefois chère (env. 700 € la séance) et inconfortable.

CONCLUSION :

Sydney Ohana: Ces techniques minceur ont le vent en poupe et se révèlent efficaces sur des zones très localisées.

 En revanche, la lipoaspiration reste la seule solution pour une suppression radicale et définitive des cellules adipeuses.

COMMENT BIEN CHOISIR SES PROTHESES MAMMAIRES ?

STATISTIQUES :

La pose de prothèses mammaires est l’intervention la plus pratiquée dans le monde, avec près de 1,8 million d’interventions en 2013.

Sydney Ohana : En France, 400 000 femmes environ auraient déjà franchi le pas, et la demande reste élevée et croissante.

QU’EST-CE QU’UNE AUGMENTATION MAMMAIRE ?

L’augmentation mammaire consiste à poser des prothèses mammaires pour augmenter la poitrine ; dans certains cas, cela peut aussi corriger un léger affaissement de la glande mammaire, lorsque la perte de volume est consécutive à une grossesse ou un amaigrissement.

CHOIX DES PROTHESES MAMMAIRES :

Sydney Ohana : Lors de la première consultation, le chirurgien examine la silhouette, le buste, la taille, la forme et le positionnement des seins, la place des aréoles, la forme du thorax.

S’il dépiste une asymétrie, il la signalera, car elle risque d’être plus prononcée une fois les prothèses mammaires en place.

La patiente expose alors au chirurgien son projet esthétique et ses attentes, points essentiels à définir pour être satisfaite du résultat.

Vient alors le temps des essais et du choix des prothèses mammaires.

La majorité d’entre elles sont constituées d’une enveloppe en silicone et d’un produit de remplissage.

Le chirurgien explique les paramètres à prendre en compte pour choisir le modèle le plus adapté au résultat désiré, mais également à la morphologie de la patiente.

En accord avec sa patiente, le chirurgien choisira :

  • Des implants remplis avec un gel de silicone ou du sérum physiologique
  • Des implants anatomiques ou des implants ronds
  • La projection de l’implant
  • Le volume/la taille de l’implant
  • La position des implants

Des implants remplis avec un gel de silicone ou du sérum physiologique.

-L’implant mammaire à base de gel de silicone a été réintroduit en 2001 après avoir été interdit en 1992 suite à la publication de rapports qui évoquaient un lien possible entre implant mammaire et développement de maladies auto-immunes.

Cette éventualité n’ayant jamais été prouvée, l’implant mammaire à base de silicone a été autorisé à nouveau et il est désormais le plus utilisé actuellement en France.

En effet, la quasi-totalité des chirurgiens esthétiques conseillent cette matière qui permet d’obtenir au toucher une sensation beaucoup plus naturelle des seins.

Aujourd’hui en France, 99% des implants mammaires sont à base de silicone.

Cependant, l’implant mammaire à base de silicone nécessite un suivi clinique et radiologique très rigoureux car seule une radio peut détecter une éventuelle fuite de silicone.

-L’implant mammaire à base de sérum physiologique a une durée de vie plus courte (7 à 8 ans contre 12 à 15 ans pour ceux en silicone).

Certains chirurgiens trouvent que le sérum physiologique rend un résultat moins naturel et présente un risque de rupture ou de dégonflement beaucoup plus élevé.

Ce sont les plus utilisés car ils donnent un résultat plus naturel que ceux remplis avec du sérum physiologique, à la vue comme au toucher.

Le risque de plis et de dégonflement est diminué, et la consistance de l’implant est proche de la glande mammaire.

En cas de rupture de l’implant, la viscosité du gel limite la fuite de silicone dans l’organisme.

protheses mammaires

  • Des implants anatomiques ou des implants ronds.

-Les implants anatomiques en forme de goutte d’eau sont des prothèses sur- mesure, offrant un résultat naturel.

Sur le plan de la chirurgie de la reconstruction du sein, ces prothèses sont également beaucoup utilisées.

-Les prothèses rondes sont les premières mises en place sur le marché.

Elles donnent du volume à la poitrine tout en accentuant l’effet pigeonnant du décolleté.

Ce sont les implants « classiques », symétriques en forme et souvent remplis avec la gelée de silicone.

Les prothèses mammaires rondes sont disponibles en des tailles différentes selon les besoins de chaque patiente.

  • La projection de l’implant

Il existe 3 projections pour les prothèses rondes :

-Moyenne

-Haute

-Ultra haute

Le choix de l’une de ces projections est décidé entre la patiente et le chirurgien.

Le volume est ensuite adapté en fonction de la morphologie de la patiente.

  • Le bon volume / Le choix de la taille

Le choix de la taille des implants mammaires est un moment crucial qui va déterminer en grande partie la réussite d’une augmentation mammaire.

Ce choix doit être fait en accord avec votre praticien car il y a d’une part, le souhait de la patiente, et de l’autre les possibilités techniques du choix de l’implant directement liées aux caractéristiques morphologiques de la poitrine de la patiente avant l’intervention.

C’est le praticien qui va déterminer, grâce à son expérience chirurgicale, jusqu’où vous pouvez aller en terme de volume d’implant mammaire.

Pour cela, il est nécessaire que la patiente réfléchisse honnêtement et raisonnablement au genre de poitrine qu’elle souhaite vraiment. Sinon, elle risque d’être déçue, soit par des seins trop gros, soit par des seins trop petits une fois l’œdème post-opératoire résorbé.

L’évolution naturelle du choix des implants va vers des volumes de plus en plus importants. Cela est lié, en partie, aux médias qui véhiculent des images et des symboles qui incitent à des choix d’implants plus volumineux.

De célèbres vedettes de télé réalité sont souvent citées en exemple au cours des consultations pour évoquer les volumes désirés.

Il en va de la responsabilité du chirurgien de limiter le volume à une qualité de résultat « raisonnable ».

Pour la simulation, la plupart des chirurgiens disposent d’implants-tests à glisser dans le soutien-gorge pour se rendre compte du résultat.

Le mieux est d’apporter un T-shirt blanc col en V, qui donnera une bonne idée de l’augmentation et de son impact sur le décolleté et la silhouette.

L’essai se fait également au cours de l’intervention par des implants-test stériles pour la décision de la pose de l’implant définitif.

  • La position des implants.

L’implant mammaire peut se mettre en arrière de la glande mammaire sur le muscle pectoral ou en arrière de ce même muscle directement contre le thorax.

Ces choix qui mèneront à la combinaison définitive devront être menés par un  chirurgien :

  • qui a la compétence en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ;
  • qui a opéré une amie ou une connaissance ravie du résultat ;
  • qui vous inspire confiance, a écouté et compris ce que vous vouliez, signe qu’il saura aussi répondre et rassurer après l’intervention, y compris en cas de complications.

2 SUJETS LIES:

PROTHESES MAMMAIRES ET CANCER :

Parler du choix de ses prothèses revient à évoquer un sous-sujet brûlant, mais d’actualité : Le lien Prothèses mammaires / Cancer.

Plusieurs études ont montré l’absence d’augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes porteuses d’implants mammaires.

La récente divulgation du risque de Lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire, type de cancer extrêmement rare (19 cas sur 400 000 porteuses d’implants mammaires à ce jour) a fait l’objet de plusieurs réunions d’experts.

En l’absence de preuves formelles de l’implication des prothèses, aucune interdiction n’est pour le moment envisagée.

Le risque est encore très difficile à quantifier, et il est si faible qu’il ne justifie aucune explantation préventive, quel que soit le type et l’âge de l’implant.

Néanmoins, les chirurgiens sont désormais tenus d’informer les patientes de ce risque, comme de tous les risques graves même rarissimes liés à l’anesthésie et à l’intervention.

LA QUALITE DES IMPLANTS :

Sydney Ohana : Même si le scandale des implants P.I.P. frauduleusement remplis de gel de silicone non conforme à la législation n’avait pas eu lieu, toute patiente désireuse de se faire poser des implants mammaires s’interroge forcément sur la qualité des implants qu’elle va recevoir.

Pour cela, elle doit pouvoir poser toutes les questions qui la préoccupent sur ce point à son chirurgien.

Depuis 2011, l’ANSM multiplie les contrôles de fabricants et distributeurs et vient d’annoncer une campagne de surveillance renforcée, en raison notamment du risque de lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire.