La chirurgie esthétique chez les jeunes

Sydney Ohana Avis Pour un ado soumis aux diktats de l’image et aux modèles  médiatisés, le recours à la chirurgie esthétique peut apparaître comme un remède miracle à son mal être ou à la réalisation de son rêve de ressembler à telle ou telle star du petit écran.

Les demandes d’opération de chirurgie sont en augmentation constante chez cette frange de la population.

Certaines jeunes filles n’ont que 16 ans et ne veulent pas attendre d’avoir l’âge de leur mère pour avoir de beaux seins.

Au sein de ma consultation, je reçois au moins un ou une ado tous les deux jours à mon cabinet.

Le rôle du chirurgien est alors de bien distinguer la disgrâce physique du trouble identitaire.

En effet, à un âge où le corps n’est pas encore formé, où la personnalité n’est pas affirmée et où le jeune est en proie à des doutes et à des questionnements, tout changement physique peut avoir un impact sur la psychologie.

chirurgie esthétique

C’est au chirurgien esthétique qualifié d’apprécier le bien-fondé de l’opération demandée.

Lorsqu’il s’aperçoit, au cours de l’entretien, que l’adolescent n’a pas bien muri sa demande, que celle-ci est vague, le plasticien se doit de lui conseiller une période de réflexion.

Lorsque la demande est précise, mais ne s’appuie sur aucun défaut visible, elle révèle une mauvaise perception de soi et peut-être un mal-être de l’adolescent(e), une consultation préalable avec un psychologue ou un psychiatre doit alors être conseillée.

En revanche, l’intervention peut être envisagée et acceptée lorsqu’il s’agit d’un défaut physique majeur ou d’un défaut modéré mais réel qui provoque une souffrance psychologique persistante chez l’adolescent(e).

A titre d’exemple, une réduction mammaire, une rhinoplastie ou une chirurgie des oreilles (otoplastie) peuvent présenter des indications incontestables.

Lorsque vous êtes face à une jeune fille dont la poitrine de 100 ou 110 Bonnet D ou E lui cause de graves douleurs au cou et au dos, ou qui présente une asymétrie mammaire assez importante (par exemple quand un sein est beaucoup plus gros que l’autre), l’indication est indiscutable.

Je reçois également de jeunes garçons qui veulent subir une chirurgie mammaire à cause d’une gynécomastie, une hypertrophie anormale des glandes mammaires chez les garçons durant la puberté.

Sydney Ohana Avis Il en va de même pour une hypertrophie nasale manifeste, qui gâche l’harmonie d’un visage. La justification de l’opération peut sembler incontestable, car les jeunes personnes venues consulter expriment, la plupart du temps, une souffrance en rapport avec ce défaut.

Les résultats sont le plus souvent à la hauteur de leurs espoirs.

La rhinoplastie se pratique une fois la croissance du nez achevée: à partir de 16-17 ans environ chez les filles et de 17-18 ans environ chez les garçons.

L’otoplastie est une opération très demandée, souvent réalisée dès l’enfance (à partir de 7-8 ans).
Elle agit sur les oreilles décollées ou hypertrophiées et permet d’éviter bien des moqueries traumatisantes durant la vie scolaire.
D’après mon expérience, je peux dire que plusieurs adolescents sortent de leur coquille après une chirurgie plastique.

Par exemple, après une réduction mammaire, des jeunes filles recommencent à faire du sport avec plaisir, à se tenir droites et à afficher une plus grande confiance en elles.

En ce qui concerne l’augmentation mammaire par pose d’implants et la lipoaspiration, les indications doivent être plus mesurées chez les patients jeunes.

La demande sera recevable chez une jeune fille au thorax complètement plat, avec une absence totale de glande mammaire, alors qu’elle doit être tempérée, voire refusée, chez une jeune personne dotée d’une poitrine petite, harmonieuse et jolie.

La lipoaspiration est, elle aussi, très demandée par les jeunes femmes. Elle a des indications évidentes pour une jeune fille sans surpoids, avec, la plupart du temps, ce qu’on appelle une « configuration méditerranéenne », c’est-à-dire une discordance manifeste entre le haut et le bas du corps. Là encore, chez ces patientes, l’indication opératoire est incontestable.

En revanche, sortent du cadre de l’indication chirurgicale les jeunes patientes en surcharge pondérale diffuse, à qui il faudra conseiller une consultation avec un nutritionniste, la lipoaspiration n’étant pas une technique d’amaigrissement.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s